22.12.2017 Espoo, Suomi (Finlande): Lettres à Karaba // Kirjeitä Karabaan (5/6) Niko & Eveliina — Jean-Baptiste Siéza

Eve ja Niko

Niko et Eveliina du Lycée de Tapiola ont écrit au cultivateur de coton Jean-Baptiste Siéza du village de Karaba au Burkina Faso. // Niko ja Eveliina Tapiolan lukiosta kirjoittivat puuvillanviljelijä Jean-Baptiste Siézalle Karaban kylään Burkina Fasoon.

(suomenkielinen teksti ranskankielisen alapuolella)

« Salut Jean-Baptiste Siéza,

Nous sommes Niko et Eveliina de la ville d’Espoo en Finlande. C’est merveilleux que la possibilité de t’écrire cette lettre nous soit donnée. Le coton est largement présent dans notre vie de tous les jours, et à la faveur de ce projet (Connected by Cotton) nous nous sommes éveillés à la réalité de l’énorme quantité de coton que nous utilisons. Quand nous y pensons, presque toutes ces choses comme les draps de lits, les vêtements et les serviettes sont en coton, et elles occupent une place importante dans notre vie. Nous n’avions pas su dans le passé estimer le coton de la même façon qu’actuellement après cette présentation sur le sujet. Cela a éveillé en nous beaucoup de questions.

Le quotidien et les conditions de vie de vous les cultivateurs de coton nous intéressent. Nous pensons, par exemple, à quel âge as-tu toi Jean-Baptiste commencé à cultiver le coton? As-tu jamais été scolarisé? Si non, aimerais-tu être scolarisé? Nous voudrions aussi savoir tout ce que tu fais chaque jour en dehors de ton travail. Nous songeons aussi à des choses telles que: T’arrive-t-il de devoir faire d’autres boulots en dehors de la culture du coton pour gagner plus d’argent? Est-ce que le manque de matériel de protection a causé à quelqu’un de vous des problèmes de santé?

Nous avons aussi lu dans le blog à propos d’autres problèmes que vous rencontrez, comme le manque d’argent et d’outils de travail. De notre avis, c’est vraiment horrible qu’après un si dur travail, votre revenu soit si minime. En cultivant le coton, vous faites un travail très important pour les industries de vêtements dont nous sommes dépendants. De notre avis, votre travail devrait être gratifiant. Comment penses-tu que nous pourrions aider à améliorer votre situation, sur le plan de la sécurité du travail et sur le plan économique?

Nous nous intéressons aussi à tes souhaits personnels et à tes rêves pour l’avenir. Nous songeons, s’il t’était donné d’opter pour une profession ou un travail dans le monde, que choisirais-tu? Ou si tu continuerais l’agriculture, qu’est-ce que tu voudrais cultiver de préférence? »

Lire le propos de Jean-Baptiste Siéza ici:

2.7.2016 Karaba, Burkina Faso 3/3: Lonkou Siéza, Ismael Siéza & Jean-Bapthiste Siéza

« Hei Jean-Baptiste Sieza!

Olemme Niko ja Eveliina Espoosta, Suomesta. On todella hienoa, että saimme mahdollisuuden kirjoittaa sinulle! Puuvilla on suuresti läsnä arjessamme, ja tämän projektin myötä olemme havahtuneet huomaamaan kuinka paljon puuvillaa käytämmekään. Mietittyämme asiaa, melkein kaikissa asioissa, kuten lakanoissa, vaatteissa ja pyyhkeissä on puuvillaa, ja ne ovatkin keskeisessä asemassa elämässämme. Emme osanneet arvostaa puuvillaa ennen samalla tavalla kuin nyt, jälkeenpäin perehdyttyämme asiaan. Meillä on herännyt tämän vuoksi paljon kysymyksiä puuvillaan ja teihin viljelijöihin liittyen.

Olemme kiinnostuneita teidän viljelijöiden arjesta ja elinoloista. Esimerkiksi pohdimme sitä, kuinka nuorena sinä Jean-Baptiste aloitit puuvillan viljelyn ja oletko käynyt mitään kouluja, ja jos et niin haluaisitko? Haluaisimme tietää myös, mitä kaikkea muuta teet arkena työn ulkopuolella. Pohdimme sen lisäksi asioita, kuten joudutko tekemään muita töitä puuvillan viljelyn lisäksi tienataksesi enemmän ja onko suojavarusteiden puute tuottaneet kenellekään teistä viljelijöistä terveydellisiä ongelmia.

Olemme myös lukeneet blogista muista ongelmistanne, kuten rahan ja työvälineiden puutteesta. On mielestämme todella kauheaa, kuinka vähän teille jää käteen todella rankasta työstä. Viljelemällä puuvillaa teette todella merkittävän työn vaateteollisuudelle, josta olemme riippuvaisia. Mielestämme työnne tulisi olla palkitsevaa. Miten uskot meidän voivan auttaa ja parantaa teidän tilannetta työn turvallisuuden ja rahan tarpeen osalta?

Olemme myös kiinnostuneet sinun omista toiveistasi ja unelmistasi. Pohdimme sitä, että jos saisit päättää minkä tahansa ammatin tai työn maailmassa, niin minkä valitsisit? Tai jos jatkaisit viljelyä, niin mitä mieluiten viljelisit? »

Lue Jean-Baptiste Siézan puheenvuoro täältä:

2.7.2016 Karaba, Burkina Faso 3/3: Lonkou Siéza, Ismael Siéza & Jean-Bapthiste Siéza

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s